Editorial

Il ne s’agit pas de se lancer dans un quelconque satisfecit mais les faits sont là : les partenaires de Mecareso investissent dans l’outil de travail. Les objectifs des uns et des autres se ressemblent : recherche de la performance interne, meilleure compétitivité avec des outils adaptés, amélioration des postes de travail notamment pour fidéliser les professionnels.

Les informations qui suivent sont spécifiques à chacun des membres de Mecareso. Elles sont exactes et réelles pour l’année 2016. Le montant total dépasse 22 % du CA des partenaires réunis (20 M€ ht)

AMGP et SAIPLAST

  • 428 K€ pour le premier centre 5 axes
  • 300 K€ pour 3 presses à injecter et leur système de refroidissement aux normes environnementales
  • 450 K€ un bâtiment de 1000m² pour production et stockage intermédiaire.

NEUMANN SA

  • 230 K€ pour une machine de contrôle (Hexagon) 4m x 2m x 1,5m

MENE SA et Galvanoplastie

  • 300 K€ une fraiseuse portique, 150 K€ un tour 4 axes
  • 800 K€ chaîne de traitement automatisée en remplacement d’une chaîne manuelle (gain en répétitivité et en traçabilité)

MENE La Flèche

  • 160 K€ pour un centre d’usinage 4 axes, 160 K€ pour un bâtiment.

AFU

  • 200 K€ pour un centre d’usinage 5 axes.

3D5X group

  • 650 K€ pour 4 centres d’usinage, 240 K€ pour le scanner 3D

MicroMécanique

  • 550 K€ pur un centre UGV 5 axes avec broche de rectification,


La lecture de cette liste apporte deux réflexions :

  • les PME ne sont pas si frileuses que veulent bien le laisser entendre les chroniques quotidiennes des différents médias. Il faut un déclencheur et une visibilité.
  • Les partenaires de Mécaréso sont à l’écoute des signaux qui leur sont transmis au travers des demandes qui leurs sont faites. Il y a des marchés, exigeants certes, mais bien réels et structurés pour durer.

La chance a toujours souri aux audacieux.